Logiciel de dessin industriel : quelles fonctionnalités clés ?

Logiciel de dessin industriel : quelles fonctionnalités clés ?

L’essor de l’industrie 4.0 challenge férocement les professionnels de la conception de pièces ou de machines. Evolution perpétuelle du cahier des charges, intensification de la concurrence, raccourcissement des délais de livraison, tension des flux logistiques et de la gestion des stocks… Autant d’enjeux, qui tous, convergent vers un même graal : le gain de productivité. En CAO, un logiciel de dessin industriel puissant, constitue la meilleure réponse à ces défis, sous condition toutefois, de disposer des fonctionnalités le permettant. Le point sur ces essentiels.

 

Quelles fonctionnalités essentielles pour un bon logiciel de dessin industriel ?

 

A) Une interface utilisateur moderne et ergonomique

Une interface utilisateur intuitive et simple à prendre en main, représente un facteur clé de productivité. Veillez à l’accessibilité des commandes d’importation et de sélection de fichiers dans les menus contextuels par exemple. De même vérifiez que les actions de type copier/coller, Draq and Drop, relèvent de conventions modernes. Si cette fonctionnalité peut paraît secondaire, elle conditionne en réalité la diminution de la courbe d’apprentissage des utilisateurs.

Pour une efficacité de travail renforcée dans les meilleurs délais, mieux vaut donc,  la considérer avec attention !

 

B) L’Associativité

Autre fonctionnalité incontournable de la CAO 3D, l’associativité consiste en une mise à jour automatique de l’ensemble des éléments liés à une modification, au cours de la conception. Par exemple, une vis déplacée entraîne l’évolution automatique des opérations associées (perçages, trous taraudés, …); le positionnement des composants extérieurs d’un châssis est automatiquement rejoué, lorsque sa longueur est modifiée; si la conception évolue lors de la mise en plan, tous les plans d’ensemble et de détail (profilés, coupes …) sont mis à jour.

S’en passer relèverait de l’auto-sabordage, c’est pourquoi la solution de dessin industriel TopSolid, intègre nativement un moteur de conception associatif et paramétrique. L’application des règles de conception propres au dessinateur, celles plus spécifiques (méthodes de répartitions par exemple), ou les standards du métier, est ainsi simplifiée. Vous modifiez le projet en cours sans risque d’erreur, et vos plans sont toujours à jour. Efficacité et efficience garanties !

 

C) Méthodes de conceptions flexibles et puissantes

Pour modéliser et concevoir un assemblage, votre logiciel de dessin industriel doit proposer 3 grandes méthodes de conceptions :

  • La conception ascendante ou “Bottom Up” : basique, elle consiste à concevoir des pièces indépendamment les unes des autres, pour ensuite les assembler dans une succession de positionnements, avis aux amateurs de LEGO !
  • La conception descendante ou “Top Down” : en partant de la contrainte (épure fonctionnelle 2D ou 3D), les assemblages, puis les pièces nécessaires sont définies.
  • La conception horizontale ou “In place” : elle permet de concevoir des pièces, dans leur contexte d’assemblage, c’est-à-dire les unes par rapport aux autres.

TopSolid intègre ces 3 méthodes et joue de leur complémentarité. Il s’agit d’arbitrer leur pertinence en fonction du projet (assemblages mécaniques basiques, contraintes entre les pièces), de son évolutivité (modifications nombreuses ou non), de ses règles (assemblages paramétriques ou standards), de la société (fabricant de machines ou sous-traitant travaillant à l’affaire) ou encore du secteur d’activité. En optimisant la méthode de conception, TopSolid vous permet de définir LA stratégie la mieux adaptée, et la plus productive.

 

D) Des composants intelligents

Votre logiciel de dessin industriel doit permettre de stocker votre savoir-faire et conserver vos règles ou les modifier, même en cours d’étude, afin d’accélérer la conception de votre projet. Exemple : si vous changez l’épaisseur d’un plateau, la longueur des boulons et le repositionnement des écrous, doivent automatiquement s’ajuster… d’où l’absolue nécessité de composants intelligents.

En ce sens, la solution TopSolid, dispose d’un choix unique et très vaste, de composants standards intelligents (vis, roulements, circlips, anneaux élastiques, profilés, …), qui génèrent automatiquement leurs opérations (gestion de procédés, assistants de pose, …) sans risque d’erreur. Un atout sans équivoque!

 

 

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

E) Des outils de documentation des conceptions

La mise en plan : fonctionnalité primordiale pour un logiciel de dessin industriel

Etape souvent terminale de la conception, la mise en plan consiste à détailler et normaliser l’ensemble des spécificités techniques, nécessaires à la fabrication d’une pièce ou d’un assemblage. En ce sens, la justesse des informations liées aux vues, données métriques, matières utilisées et finitions choisies, conditionne la qualité des échanges entre les équipes techniques, la compréhension des besoins du client et au final, sa validation ! Incontournable, la tâche n’en reste cependant pas moins chronophage.

Grâce aux informations directement issues du modèles 3D (tolérance de perçage, tolérance géométrique, rugosité, …), TopSolid met en plan rapidement et efficacement vos pièces en préservant l’intégrité des informations saisies lors de la modélisation.

Si la documentation d’une étude est primordiale, la rigueur et la qualité inhérentes à sa réalisation, déterminent la compréhension du projet, et la fluidité de la fabrication.

TopSolid aide à générer facilement vos documents de production (éclatés, notices de montage, animations de montage/démontage, nomenclatures, …) à partir d’un assemblage, grâce à des fonctionnalités ultra performantes. Grâce à des automatismes poussés, TopSolid génère automatiquement le dossier de plans toute en permettant de le mettre à jour si l’étude vient à être modifiée. Le tout, au sein d’une seule interface !

 

F) Outils de Gestion des modifications

Très fréquentes, les modifications du cahier des charges peuvent rendre les fichiers CAO rapidement obsolètes. Trop souvent, des données disparaissent et des erreurs de production sont commises, causant une perte de temps et de budget irrattrapable. Un PDM (Product Data Management) associé à votre outil de CFAO supprime ce risque.

C’est le cas de l’outil TopSolid, dont le PDM complètement intégré à l’environnement de travail de l’utilisateur permet de suivre toutes les modifications projet, de la plus simple (modification d’un nom ou d’une référence) à la plus complexe (remplacement d’une pièce par une autre par exemple).  Véritable outil de gestion des données, TopSolid optimise les processus métiers, fluidifie et sécurise la chaîne numérique, améliore la visibilité stratégique et favorise le travail collaboratif. Une valeur ajoutée indiscutable !

 

Vous l’aurez compris, on ne plaisante pas avec le choix de son logiciel de dessin industriel, les enjeux de productivité exigeant d’être maîtrisés dès la conception d’un projet.  Si la solution TopSolid constitue l’outil le plus abouti du marché en termes de fonctionnalités, TOPSOLID SAS met tout en œuvre pour garantir le succès de son déploiement. De l’accompagnement personnalisé amont, au support technique aval,  vos projets CAO bénéficient de l’écoute, de la réactivité et de la proximité de nos équipes, sur le long terme.  Performance, gain de temps et qualité sont désormais indissociables de vos conceptions !

 

Contactez-nous pour en savoir plus !

5 Fonctionnalités nécessaires à un logiciel CAD CAM

5 Fonctionnalités nécessaires à un logiciel CAD CAM

Le secteur ameublement et agencement d’espaces, présente une palette créative infinie. Aussi, la demande se caractérise par des besoins aussi variés qu’ils peuvent s’avérer complexes. Un outil de conception et de fabrication performant est donc indispensable … reste à savoir comment dénicher la perle rare, adaptable à la fois aux exigences des clients et aux contraintes des projets, mais également capable de préserver efficacité, fiabilité et – nerf de la guerre- respect des délais de livraison.

A ce titre, et à travers la solution TopSolid’Wood, spécialisée dans l’ameublement, TopSolid SAS vous dévoile les 5 fonctionnalités absolument nécessaires à un logiciel CAD CAM, pour relever les défis du secteur.

1) Des fonctions de modélisation intuitives

Concevoir et produire : c’est la réponse principale à laquelle un logiciel de CAD-CAM digne de ce nom doit répondre. Il est donc important qu’il présente des fonctions très pertinentes, afin de couvrir l’ensemble des besoins de l’utilisateur. Pour les métiers du Bois, on pense évidemment, à des fonctionnalités d’enlèvement de matière, ou à la configuration des assemblages entre pièces, à la modélisation 3D paramétrique, mais aussi à la personnalisation avancée du logiciel pour permettre un gain et une facilité d’utilisation … la liste est encore longue.

Imaginez un outil facile à utiliser, mettant à votre disposition une palette d’outils adaptés pour répondre à vos besoins.

Ce package, la solution TopSolidWood l’inclut et va même plus loin : l’applicatif fonctionnant en temps réel, fournit un résultat dont le réalisme est poussé à son maximum, que les conceptions soient simples, ou alors spécifiques et complexes … et le tout, en gagnant un temps considérable !

Fonction modélisation intuitive - fonction rainure
Fonction Rainure
Fonction modélisation intuitive -Fonction profilage
Fonction Profilage

2) Des bibliothèques de composants modulables

La plupart des logiciels CAD CAM proposent des bibliothèques de composants « clé en main », destinées à augmenter la productivité. Or, il existe très peu -voire pas du tout- de normes ou de standards concernant l’industrie de l’aménagement, chaque entreprise ayant des besoins propres et spécifiques, même sur ce qu’elle a de plus évident à proposer. Comment alors, gagner en productivité en utilisant des bibliothèques de composants certes riches et faciles à manier, mais qui ne tiennent pas compte du caractère unique de chaque agenceur … alors qu’il s’agit précisément de faire ressortir l’ADN des conceptions ?

La réponse tient dans la capacité à créer sa propre bibliothèque de composants modulables, capable d’évoluer au quotidien, en intégrant par exemple, de nouvelles méthodes ou des moyens de production différents. Car il faut bien comprendre que ce sont les pratiques de l’entreprise qui enrichissent la bibliothèque du logiciel, et permettent de créer, capitaliser puis factoriser les savoir-faire. Avec le « clé en main » cela n’est pas possible.

Pour résumer, customisation et puissance de paramétrage d’une bibliothèque de composants, constituent des critères impératifs au choix d’un logiciel CAD-CAM. Pensez-y le moment venu !

Bibliothèque de composants modulables 1
Bibliothèque de composants modulables 2
Des bibliothèques de composants modulables

3) La visualisation en temps réel des modifications apportées

Sur le vaste marché des logiciels CAD CAM, gardez en tête que la majorité des outils utilisent un moteur polyédrique pour modéliser les conceptions. Un tel procédé est-il en mesure de fournir une représentation exacte et précise des conceptions 3D ? Bien évidemment non.

De plus, ces mêmes outils ne sont pas assez évolués pour concevoir de façon associative. Cela signifie que le bureau d’étude doit anticiper et redessiner, à chaque demande de modification, un nombre potentiellement élevé d’éléments. Est-il besoin d’évoquer la perte de temps colossale et les innombrables sources d’erreurs possibles ?  

Dans un contexte où les exigences liées aux projets sont aussi pointues que complexes, le temps réel constitue un impératif sans équivoque.

Grâce à son modeleur 3D exact, TopSolid’Wood permet de visualiser les modifications apportées en temps réel et de faire évoluer, en dimensions, sans avoir à vérifier chaque élément. Ainsi, le fonctionnement des règles de conception choisies, comme la conformité du rendu par rapport au souhait client, sont vérifiés sur le champ et avec fiabilité. Sans compter que les plans, les nomenclatures, les programmes d’usinage sont eux aussi mis à jour automatiquement : confort et gain de temps inestimables pour le bureau d’étude !

Configuration aisée d’un projet à l’aide des assistants TopSolid’Wood 1
Configuration aisée d’un projet à l’aide des assistants TopSolid’Wood 2
Configuration aisée d’un projet à l’aide des assistants TopSolid’Wood 3
Configuration aisée des projets à l’aide des assistants TopSolid’Wood

4) Une maitrise parfaite des modifications à apporter à un projet.

Plus grand, plus de rangements, moins profond, moins coûteux … Si une bibliothèque de composants modulables, permet à l’utilisateur de décliner rapidement un projet en respectant les spécifications initiales de son client, ces dernières sont susceptibles d’évoluer … souvent et rapidement ! Une vie « normale » de bureau d’étude en somme, mais qui peut remettre fortement en cause la composition même d’un projet.

Afin d’être en mesure de pallier – au pied levé et avec le sourire – aux divers ajustements demandés par le client, des outils de configuration s’imposent. Mais attention, pas n’importe lesquels ! En effet, la solution utilisée doit permettre de modifier différents aspects fonctionnels ou esthétique du projet, et ce, localement ou globalement.

Est-il nécessaire de rappeler que les plans, les nomenclatures, les programmes d’usinage, sont eux aussi mis à jour automatiquement?

A ce titre, le logiciel TopSolid’Wood présente des mécanismes d’interchangeabilité de composants et sous-composants, couplés à des configurateurs, qui permettent ce type d’action.

 

5) L’automatisation de la chaine numérique

La démarche de TopSolid SAS, est d’assurer la continuité entre la conception et la production, comprenez par là, ne pas casser la chaîne numérique entre le bureau d’étude et l’atelier. Non seulement le risque d’erreur est considérablement réduit, puisqu’aucun post traitement n’intervient, mais aussi, le gain de temps constaté est inestimable ! TopSolid’Wood est d’ailleurs, l’un des rares logiciels du marché à proposer cet atout plus qu’essentiel.

Automatiosation chaine numerique 1
Automatiosation chaine numerique 2
Un seul et même logiciel pour répondre aux besoins CAD/CAM

 

Modélisation intuitive, bibliothèques de composants modulables, conception associative, temps réel, et continuité de la chaîne numérique : 5 essentiels nécessaires et non négociables pour votre logiciel CAD-CAM d’ameublement.

TOPSOLID SAS, l’un des leaders mondiaux dans l’édition de logiciels CFAO/ERP propose à ce titre l’une des solutions les plus abouties du marché.  Personnalisable et évolutive, elle permet une créativité illimitée sans sacrifier à l’efficacité et à la fluidité des process. En intégrant conception, fabrication et ERP, l’outil permet une maîtrise parfaite de vos projets d’ameublement ou d’agencement. De la conception à la mise en production, vous gagnez du temps, développez les compétences de chacun et factorisez vos savoir-faire !

 

Quelles sont les 7 fonctionnalités essentielles d’un logiciel de CAO ?

Quelles sont les 7 fonctionnalités essentielles d’un logiciel de CAO ?

Le logiciel de CAO doit disposer de toutes les fonctionnalités nécessaires pour adresser vos besoins. Pour bien choisir votre logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO), intégrez les enjeux actuels, propres à votre activité ! Quels enjeux pour les professionnels de la conception de pièces et machines ?

  • Des exigences strictes en matière de délais de livraison : les nouvelles habitudes de consommation et l’essor de l’Industrie 4.0 raccourcissent encore les délais, il est urgent de s’y conformer.
  • La concurrence s’accroît : dans ce contexte, l’entreprise doit gagner en performance et faire la différence sur son marché.
  • Les flux tendus en logistique imposent d’optimiser la gestion des stocks.
  • De nouvelles normes de qualité émergent, la traçabilité doit être mise en œuvre de manière exemplaire.
  • Les technicités métier sont en constante évolution : face à ce constat, l’entreprise doit s’entourer d’un personnel non seulement qualifié, mais aussi formé régulièrement.

 

Pour parfaitement satisfaire ces enjeux, équipez-vous d’un logiciel de CAO doté des 7 fonctionnalités clés.

 

#1 Une interface utilisateur moderne et ergonomique

 

1ère fonctionnalité essentielle du logiciel de CAO : son interface utilisateur. Les modalités de contrôle et de commande de l’outil influent directement sur la productivité finale. Plus le logiciel est facile et rapide à utiliser, plus l’utilisateur gagne en productivité.

 

  • Les commandes doivent être conçues conformément aux conventions modernes – copier/coller, drag & drop, menus contextuels… – pour permettre à l’utilisateur de s’adapter immédiatement au nouvel outil.
  • L’accès aux commandes doit être facile, rapide et intuitif, afin d’optimiser le temps de travail de l’utilisateur.

 

Choisissez un logiciel de CAO doté d’une interface utilisateur moderne et ergonomique : vous réduisez la courbe d’apprentissage et vous travaillez plus vite.

 

#2 L’associativité, gage de fiabilité

 

L’associativité automatise la mise à jour d’un élément par rapport à un autre. Le concepteur peut ainsi modifier son historique de construction facilement : les opérations associées se mettent automatiquement à jour.

 

Illustrations :

 

  • Le déplacement d’une vis déplace automatiquement les perçages.
  • La modification d’une longueur de châssis modifie automatiquement le positionnement des composants associés.

 

Grâce à l’associativité, fonctionnalité phare d’un bon logiciel de CAO, vous réduisez considérablement le risque d’erreur ou d’oubli au moment de mettre à jour un élément. Et vous gagnez du temps au moment de la conception. Veillez donc à choisir un outil qui permet la conception associative – ou paramétrique.

 

#3 Le choix dans les méthodes de conception

 

Une bonne CAO propose 3 méthodes de conception.

 

  • La conception « Bottom Up », ou conception ascendante. Cette méthode, la plus simple, consiste à d’abord concevoir les pièces de manière individuelle, pour ensuite les assembler. C’est le principe du LEGO® ! L’assemblage est alors une succession de positionnements des pièces prédéfinies.
  • La conception « Top Down », ou conception descendante. A l’inverse, le concepteur part de la contrainte, puis en déduit les assemblages et pièces nécessaires.
  • La conception « In Place », ou conception en place. Variante de la conception descendante, les pièces sont conçues dans leur contexte d’assemblage. Le concepteur s’offre alors l’avantage de la simplicité pour la création des pièces de liaison, notamment.

 

La pertinence de la méthode à utiliser varie d’un corps de métier à l’autre. Un fabricant de produits très standardisés favorisera la méthode Bottom Up quand un sous-traitant qui travaille « à l’affaire » privilégiera la méthode Top Down, par exemple. Quoi qu’il en soit, les 3 méthodes sont complémentaires. Pour tirer parti de votre logiciel de CAO dans les meilleures conditions, veillez à ce que l’outil propose ces 3 méthodes de conception puissantes : une flexibilité maximale dans le choix, l’opportunité précieuse de la complémentarité des méthodes.

 

#4 Des composants intelligents

 

La productivité de l’utilisateur croît à mesure de la création de bons composants standards. A cet effet, votre système de CAO doit fournir les fonctionnalités adéquates… Des composants intelligents uniques – gestion de procédés, assistants de pose… – permettent de stocker le savoir-faire utilisateur. In fine, la conception est accélérée : le gain de productivité est flagrant.

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

#5 Des outils de documentation des conceptions

 

L’étude, une fois réalisée, doit être documentée. Il s’agit de générer des éclatés, des notices de montage, des nomenclatures… Ces fonctionnalités sont essentielles pour tirer parti de votre logiciel CAO de manière optimale. L’outil doit donc permettre de générer facilement tous documents de production utiles à partir d’un assemblage.

 

#6 Une mise en plan détaillée et normalisée

 

Malgré la généralisation grandissante de la 3D, les mises en plan détaillées et normalisées des études restent souvent nécessaires – « c’est le plan qui fait foi ! ». Votre logiciel de CAO doit donc intégrer un module performant de mise en plan automatisée, pour effectuer cette tâche rapidement dès que nécessaire.

 

#7 Des outils de gestion des modifications

 

Au moment de choisir votre logiciel de CAO, l’étendue et la performance des fonctionnalités de modélisation sont des critères essentiels … mais pas suffisants ! Le concepteur en effet a également affaire à des problématiques de gestion. Les modifications du cahier des charges en cours d’étude sont pratique courante, l’outil doit donc proposer à cet effet des fonctionnalités intuitives et puissantes. Pour gérer tous types de modifications, sans perdre ni en temps ni en fiabilité… Le choix du PDM est alors crucial. Choisissez un PDM totalement intégré, qui permet de suivre au mieux les modifications en cours d’étude. Du simple changement de référence à la modification plus complexe – interchanger des pièces, par exemple – soyez attentif à l’étendue des possibilités du PDM de votre logiciel de CAO.

 

 

Conçu pour adresser tous les enjeux actuels propres aux professionnels de la conception de pièces et machines, TopSolid intègre les fonctionnalités essentielles d’un bon logiciel de CAO. En sus, vous bénéficiez d’un accompagnement au plus proche pour le déploiement de votre nouvelle solution. En amont, l’audit de vos besoins nous permet de définir les fonctionnalités de votre outil conformément à vos méthodes de travail. En aval et sur le long terme, notre support technique – partout en France et dans le monde – est disponible et réactif pour une proximité bénéfique.

 

Intéressé à déployer un logiciel de CAO parfaitement adapté à vos besoins ? Contactez-nous !

Pourquoi passer de la conception 2D à la conception 3D va réussir à votre entreprise ?

Pourquoi passer de la conception 2D à la conception 3D va réussir à votre entreprise ?

Bien que la conception 3D se soit largement démocratisée, certaines entreprises restent encore accrochées à leurs habitudes en se limitant à la 2D. A l’heure où les délais se raccourcissent et que les pièces à produire sont toujours plus complexes, la conception 2D montre pourtant ses limites…  Quels sont les avantages d’une conception 3D ? Comment faire pour sauter le pas ? Réponses.

Les limites de la conception 2D

Quelles différences entre la 2D et la 3D ?

Evidemment, il serait possible de se contenter de dire que la différence principale entre la 2D et la 3D se limite à l’ajout d’une 3ème dimension de dessin. Cependant, en pratique, la liste des différences est bien plus longue et dépasse largement l’aspect physique des objets conçus.

En réalité, il faudrait plutôt parler de conception 2D VS 3D voire de logiciels 2D VS 3D.

Nativement, les logiciels de dessin 2D sont assimilés à des planches à dessin numérique, rien de plus. Ils permettent d’ébaucher rapidement de façon graphique une étude, un projet ou un objet pour se rendre compte plus facilement des proportions et ainsi communiquer en interne, auprès de ses clients ou de sous-traitants. Dans les faits, cette ébauche graphique se révèle de moins en moins suffisante.

Les limites de la 2D pour une entreprise

Aujourd’hui, les entreprises sont confrontées à de nombreux enjeux. Elles doivent notamment répondre à des délais plus courts et assurer une production en flux tendu et des ouvrages toujours plus complexes. Pour relever ces challenges, la production doit pouvoir s’appuyer sur des plans de détail, des calculs de masse, des débits, des listes d’approvisionnements et parfois même des gammes de fabrication…

Cette simple énumération de livrables, loin d’être exhaustive, suffit pour constater qu’un dessin 2D n’est pas suffisant pour générer avec efficacité ces documents. Ils seront donc à estimer / créer par le dessinateur lui-même ou par un tiers…

Un concepteur n’a-t-il pas mieux à faire que compter des mètres linéaires de barres, des masses de pièces mécaniques, des quantités d’éléments à acheter ou des surfaces de pièces à peindre ? A-t-on encore le temps et l’argent pour missionner un salarié à faire ce travail ? On peut aussi s’interroger sur l’intérêt et le plaisir qu’éprouvera un collaborateur à réaliser des tâches aussi rébarbatives qui pourraient être automatisées.

 

L’apport de la 3D dans vos processus de conception

L’apport de la 3D d’un point de vue technique

La 3D, c’est avant tout un cap psychologique : on ne dessine plus, on conçoit. Les conceptions n’existent pas simplement pour montrer ce que sera un ouvrage ou une pièce, mais bien pour faciliter leur production et éviter un risque d’erreur important.

La 3D ouvre ainsi un éventail de possibilités plus ou moins automatisées. Nous retrouvons en premier lieu les incontournables propriétés physiques calculées automatiquement telles que les dimensions, les masses, surfaces, périmètres… Ensuite tout ce qui est lié aux quantitatifs des pièces, mais aussi des sous-ensembles à produire, là aussi, en automatique.

Les éléments moins automatisés sont les plans de production. Les opérations simples se cotent en automatique (encombrements, perçages, coupe de profilés, plis d’une tôle…) mais nous sommes encore loin du 100% automatique, surtout sur les sous-ensembles.

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

L’apport de la 3D d’un point de vue productivité 

Tous ces services rendus ont un coût, il faut en être conscient dès le départ. Concevoir en 3D est très souvent plus long qu’en 2D, mais bien heureusement ce temps passé est très vite rentabilisé dans les cas suivants :

  • Génération des mises en plans de détails des pièces (coupes, projections, détails…),
  • Listes de pièces à produire, de débits, des éléments à acheter…
  • Mises à plat de tôle
  • Modification de l’ouvrage
  • Interfaçage avec une machine de production numérique (centre d’usinage, tour, machine de découpe, de poinçonnage…)
  • Rendu réaliste, réalité virtuelle…
  • Plan de principe (à usage commercial ou purement technique)

 

L’apport de la 3D d’un point de vue business

La démocratisation de la 3D a forcé les entreprises de nombreux secteurs d’activité à revoir leur façon de vendre, mais aussi leur façon de communiquer auprès des particuliers et également des professionnels.

Qui pourrait imaginer aujourd’hui dépenser plusieurs milliers d’euros sans voir à quoi ressemblera en 3D sa future cuisine ? 

A une époque, concevoir en 3D donnait un avantage commercial non négligeable, aujourd’hui cela est devenu banal et tous les grands acteurs y sont passés. Effet de mode ou réelle nécessité ?  Les deux points précédents répondent à cette interrogation. Si l’entreprise veut préserver ou augmenter ses marges, diminuer son risque d’erreur, moderniser ses échanges avec ses clients mais aussi ses partenaires, alors elle doit s’interroger sur le passage en 3D de ses conceptions. 

Passer de la 2D à la 3D : comment bien gérer la transition ?

Le premier élément et très certainement le plus important, c’est de vouloir réellement effectuer la transition de la 2D à la 3D. Pas simplement le vouloir pour faire « comme les autres », mais bien être convaincu de ce que pourra apporter un passage à la 3D dans son entreprise.

Pourquoi ? Parce que passer de la 2D à 3D impliquera plusieurs changements majeurs au sein de l’entreprise, dont trois très importants :

  • Accepter de changer ses habitudes
  • Très certainement changer de solution de conception avec tout ce que cela peut impliquer (formation, apprentissage, coût…)
  • Accepter de commencer par perdre en productivité

Si ces trois points peuvent paraître évidents, ils sont loin d’être simples, car ils sont liés au changement et à l’apprentissage de nouveaux logiciels. Accepter de perdre aujourd’hui pour gagner plus tard : tout le monde adhère au concept, mais les candidats pour mettre en place le nouveau mode de fonctionnement tout en acceptant ces phases de perte de productivité sont bien moins nombreux.

Donc concrètement, comment passe-t-on de la 2D à la 3D ? Tout simplement en étant prêt et en se faisant aider ! Avec son panel de solutions logicielles intégrant la 3D, TOPSOLID SAS accompagne les entreprises souhaitant franchir ce cap. Vous souhaitez en discuter avec l’un de nos experts ? Contactez-nous dès aujourd’hui !

Industrie 4.0 : Enjeux et perspectives pour l’usine du futur et l’usinage intelligent

Industrie 4.0 : Enjeux et perspectives pour l’usine du futur et l’usinage intelligent

Dans un contexte de rude concurrence où la mondialisation est omniprésente et les habitudes de consommation changeantes, les entreprises n’ont d’autre choix que de faire évoluer leurs méthodes de fabrication.  

L’usine du futur devra être agile et connectée afin de garantir sa compétitivité et sa productivité. Elle devra faire face à la diversification et à l’évolution des besoins, en produisant dans des délais toujours plus courts, tout en étant soucieuse de l’environnement grâce à son efficacité énergétique. On parle depuis quelques années d’Industrie 4.0. Quels enjeux pour les entreprises ? A quoi correspond « l’usine du futur » ?

Qu’est-ce que l’industrie 4.0 ?

Concept et origine de « l’industrie 4.0 »

Concept mis en évidence pour la première fois au Salon de la technologie industrielle à Hanovre en 2011, on parle d’industrie 4.0 pour faire référence aux trois premières révolutions industrielles.

La première a eu lieu au XVIIIe siècle après l’invention des machines à vapeur, permettant la production mécanisée. L’arrivée du réseau électrique a permis l’essor de la seconde révolution industrielle à la fin du XVIIIe siècle. Enfin, l’automatisation de la production au XXe siècle a débouché sur la troisième révolution.

L’idée derrière l’industrie 4.0 est celle de retourner la tendance de la mondialisation à l’avantage des industries européennes en encourageant les usines de se doter des derniers outils technologiques, tous connectés en réseau via internet et le Cloud.

Dans l’usine nouvelle, l’idée est de mettre l’usine au service de l’opérateur, et non plus l’opérateur au service de l’usine. L’humain étant le facteur central de ce plan, tout est mis en œuvre pour améliorer l’ergonomie, la productivité et la sécurité de chaque poste. L’évolution des méthodes de production ayant amené l’opérateur à devoir remplir toujours plus de procédures, l’objectif de l’usine ultra-connectée est de dématérialiser toutes ces phases, afin que l’humain soit centré sur les taches à fortes valeur ajoutée. Pour cela, chaque machine sera connectée et communiquera avec le réseau, et les informations seront transversalisées pour être distribuées entre les différents services. L’information se diffusera de manière fluide et efficace depuis le client à partir de son bon de commande, en passant par toutes les étapes de la fabrication, jusqu’à l’expédition du produit fini.

Les composants de l’industrie 4.0 : De quoi parle-t-on ?

L’usine connectée, ou usine du futur, ne va pas tout révolutionner. Elle va utiliser les équipements déjà existants, les améliorer, puis les placer au cœur d’un réseau où toutes les informations pourront être partagées.

Pour cela, certains outils sont indispensables pour accompagner la mutation :

  • L’internet des objets (Internet of things) permettra l’essor de nouveaux produits manufacturés, donc ouvrira de nouvelles perspectives de marchés.
  • L’impression 3D ouvre de nouvelles possibilités de production, capable de s’adapter à la production compétitive de petites séries.
  • Les robots collaboratifs (Cobots) : Servant d’assistance à l’opérateur, le cobot permettra d’améliorer la productivité, la sécurité et l’efficience de certains postes de travail.
  • Réalité augmentée : En juxtaposant au champ visuel de l’individu des informations liées à certaines procédures (de maintenance notamment), la réalité augmentée permettra d’intervenir rapidement en suivant les procédures affichées.
  • Systèmes Cyber Physiques (CPS en anglais) : Ils permettent d’ajouter de nouvelles fonctionnalités aux éléments physiques dans un but de contrôle et de pilotage des processus. Il devient un élément clé de la chaîne d’informations.
  • Big data industriel : La gigantesque base de données de l’usine de demain fleurira vers le « Smart data » avec l’entrée en scène de l’intelligence artificielle. Elle permettra d’améliorer notamment la maintenance prédictive.

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

Enjeux et perspectives de l’usine du futur ?

L’enjeu de l’usine 4.0 va être de gagner en productivité, tout en s’adaptant à la nouvelle façon de consommer. Le consommateur d’aujourd’hui achète de plus en plus et tend à privilégier la personnalisation des objets. Si bien que l’un des enjeux principaux de l’usine du futur sera d’allier gain de productivité avec personnalisation de masse et diminution des séries.

Pour cela, il va falloir faciliter l’utilisation des logiciels de programmation pour gagner du temps, afin que l’individu puisse les prendre en main très rapidement. Un des objectifs sera de traiter l’information dans un délai très court, tout en gardant une flexibilité dans le paramétrage.

L’usinage du futur nécessitera la mise en place d’un système intelligent, capable de s’autoévaluer et de se corriger. Le but de l’industrie 4.0 est de créer « l’usinage intelligent » : la collecte de données du savoir-faire et du process, alliée à l’intelligence artificielle, au service de la production.

Comment TopSolid s’intègre dans l’industrie 4.0 ?

Bien que le concept « d’industrie 4.0 » soit apparu il y a quelques années seulement, TopSolid n’a pas attendu la quatrième révolution industrielle pour s’inscrire dans cette logique d’usine du futur.

TopSolid propose en effet depuis des années déjà une chaîne numérique totalement intégrée via sa suite de logiciels CAO, FAO et ERP, et offre ainsi une inter connectivité totale de la conception à la réalisation. Cela implique un système intelligent, permettant de prendre des décisions rapides et précises, grâce à un ERP performant.

 

TopSolid continue son évolution vers le CAO-FAO-ERP du futur, ce qui implique :

  • Une conception intelligente : En plus des modèles 3D déjà bien récupérés au niveau géométrique, la récupération des informations d’usinage (PMI) et les tolérances, ainsi que la prise en compte des opérations de fraisage et de tournage.
  • Plus d’automatisations : Calculs prédictifs : calculs de vibrations, déformation des pièces dues au bridage ; gestion affinée de la durée de vie des outils (avec conditions de coupe calculées) ; familles de pièces analogues (en s’adaptant à la production personnalisée de masse) ; génération des gammes en automatique.
  • L’utilisation du Cloud : récolter le BigData de l’entreprise, déporter les calculs gourmands, mettre à jour le logiciel en permanence.
  • Placer l’humain au cœur de la 4ème révolution industrielle : Accompagnement au changement, mise en place de formations certifiantes pour le bénéfice mutuel des entreprises et de leurs collaborateurs.
Pourquoi la CFAO permet-elle de gagner de nouveaux marchés mais aussi de gagner de l’argent ?

Pourquoi la CFAO permet-elle de gagner de nouveaux marchés mais aussi de gagner de l’argent ?

Si beaucoup d’entreprises n’ont pas encore acquis leur propre solution de CFAO, il n’en demeure pas moins qu’une CFAO bien pensée peut devenir un allié de taille pour développer la croissance de votre entreprise. En quoi une CFAO peut vous permettre de gagner de nouveaux marchés ? Quels sont les critères principaux à prendre en compte dans le choix d’une solution CFAO ? Nos réponses.

Une CFAO pour gagner de nouveaux marchés

 

Quel que soit le type d’entreprise, la programmation de pièces sans solution de CFAO, bien que possible, atteint très vite une certaine limite en termes de technicité et de qualité. Si faire appel à un « génie » de la programmation manuelle et conversationnelle peut sembler être une option viable, elle reste néanmoins peu réaliste et résolument limitée pour une capacité de production à grande échelle.

Pour bon nombre d’entreprises, s’équiper d’une CFAO permet non seulement de développer des compétences techniques supplémentaires en programmation, mais cela représente également un levier conséquent pour pouvoir répondre à de nombreux appels d’offre, auparavant déclinés.

Meilleur rendement, frais réduits : les gains apportés par une CFAO sont nombreux :

  • Moins d’usure d’outils
  • Moins de rebuts
  • Moins d’arrêts machines
  • Une meilleure rationalisation

Dans une logique de développement, l’acquisition d’une CFAO performante représente une étape clé pour les entreprises. Quelle que soit la spécialisation de l’entreprise, la CFAO devient l’allier des machines et des ressources humaines, et mène l’entreprise vers des marchés jusqu’alors inaccessibles, faute de ressources. Avec la capacité de produire davantage, en moins de temps, l’entreprise peut ainsi démarcher plus loin, élargir son offre, pénétrer de nouveaux marchés et augmenter son chiffre d’affaires.

 

Choisir une CFAO qui accompagne votre croissance

 

Si la plus-value d’une CFAO n’est plus à prouver, encore faut-il choisir la solution la mieux adaptée à vos besoins, qui vous aidera dans l’expansion de votre entreprise. Quelles sont les points de vigilance à prendre en considération ?

Les bénéfices d’une solution CFAO entièrement intégrée

Toutes les solutions en matière de CAO et FAO ne sont pas équivalentes. Certaines ne proposent en effet que la partie Fabrication Assistée par Ordinateur, soit uniquement la partie relative à la programmation des MOCN (Machines-Outils à Commande Numérique). Dans cas cas-là, les utilisateurs pourront difficilement concevoir leurs propres pièces à usiner, ou définir un montage d’usinage. Pour pallier cette lacune, les utilisateurs ont tendance à greffer à leur FAO une solution de CAO. On peut ainsi parler de solution « partiellement » intégrée. Et pour cause, les échanges entre les deux solutions n’étant pas « natifs », ils sont souvent plus difficiles à maîtriser, pas toujours fiables et même parfois hasardeux.

Pour en savoir plus, découvrez les bénéfices d’une solution CFAO entièrement intégrée

Si la CFAO a vocation d’accompagner l’entreprise dans son développement, le choix d’une solution entièrement intégrée est à privilégier. L’union entre la Conception et Fabrication se font ainsi nativement, et la communication entre les deux entités est directe, optimale et sans aucune ambiguïté.

 

 

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

Les critères à prendre en compte

Une CFAO doit être un outil complet, flexible, moderne et simple à utiliser. Elle doit ainsi :

  • Proposer un éventail de possibilités fonctionnelles simples pouvant être assimilées rapidement par un professionnel d’expérience mais aussi par un nouvel employé découvrant l’entreprise et ses spécificités en usinage.
  • Être parfaitement compatible avec les moyens de production de l’entreprise, notamment les machines à piloter et leur diversité (langage, technologie (3x,4x,5x, tournage, mill-turn, leur taille, leur complexité (multibroches, multi-tables, têtes rapportées, etc.)
  • Être parfaitement compatible avec les besoins attendus en fabrication. L’outil logiciel doit être capable de répondre aux besoins d’usinage de l’entreprise et de fabriquer les pièces des clients.

Si elle répond à ces différents enjeux, la CFAO est ainsi un moyen pour l’entreprise de gagner en efficacité dans sa production :

  • Réduction des temps de programmation
  • Réduction des temps d’usinage
  • Amélioration de la qualité (moins de rebuts)
  • Réduction des coûts
  • Être plus compétitifs face à la concurrence, soit en délai, soit en prix
  • Et ainsi gagner plus de part de marché

L’avantage d’une solution CFAO enseignée à l’échelle nationale

En plus de la performance de la solution de CFAO, le fait de privilégier une solution enseignée au niveau national représente une plus-value et un potentiel supplémentaires pour les entreprises en recherche de développement. Le fait qu’une solution CFAO soit enseignée au niveau national est non seulement un gage de confiance, mais cela représente également un avantage de taille pour les entreprises en terme de gestion des ressources humaines : recrutement facilité, intégration plus rapide, productivité accrue…

En savoir plus sur les avantages d’une CFAO enseignée pour les entreprises

 

TopSolid, partenaire de croissance des entreprises

 

Depuis plus de 30 ans, TopSolid a su adapter son offre aux besoins du marché dans lequel nous évoluons. Solution de CFAO plébiscitée par les enseignants, TopSolid peut s’enorgueillir de proposer une chaîne numérique « totalement » intégrée. Répondant aux enjeux de croissance et de développement de nombreuses entreprises, quelle que soit leur taille, nous sommes fiers aujourd’hui de contribuer à leur acquisition de nouveaux marchés et à leur prospérité. Pour savoir dans quelle mesure la CFAO peut être un levier de performance et de croissance, rien de tel que de l’observer chez nos clients In Bô et VCN Industries.