5 conseils pour bien gérer votre projet ERP

5 conseils pour bien gérer votre projet ERP

Dans le cadre d’une stratégie de développement d’une entreprise, l’ERP – Entreprise Ressource Planning – est un outil indispensable pour mieux structurer les processus métier et optimiser les coûts. Sa mise en place devient rapidement indispensable à la PME qui se heurte au caractère fastidieux des tâches de saisie et d’extraction « manuelles » des données. Le projet ERP s’impose également lorsque la solution en place ne s’adapte pas aux évolutions de l’entreprise, ou lorsque l’éditeur n’est plus en mesure de fournir les mises à jour nécessaires. Du choix approprié du logiciel, à son utilisation dans les meilleures conditions, l’implémentation d’un ERP nécessite de mobiliser du temps et des ressources humaines suffisantes. Voici nos 5 conseils pour bien gérer votre projet ERP.

Définir les objectifs de l’entreprise dans le cadre du projet ERP

 1ère étape essentielle dans la gestion de votre projet ERP : déterminer les besoins de l’entreprise que le progiciel doit satisfaire. Il s’agit pour cela de se poser les bonnes questions :

  • Pourquoi mettre en place un ERP ? Mieux piloter l’activité de l’entreprise : amélioration du suivi et de l’exploitation des données, remplacement d’une solution désuète aux évolutions de l’entreprise, remplacement d’un ensemble d’applications hétérogènes… Les raisons varient en fonction des spécificités de l’activité et de l’envergure de l’entreprise.
  • Quels sont les points majeurs à améliorer ? Coordination des services via un outil de centralisation des informations, maîtrise des délais par normalisation et accélération des processus… Cette question doit être envisagée eu égard aux outils déjà en place au sein de la structure.
  • Quelles sont les données clés de l’activité ? Ventes, production, approvisionnements, stocks, flux de trésorerie… La hiérarchisation des informations permet d’affiner le projet ERP.

La définition des objectifs s’opère au 1er niveau de décideurs : il est nécessaire que les dirigeants adhèrent au projet à l’unanimité, et qu’ils soient d’accord sur les orientations à suivre. Cette cohésion est déterminante du succès de la mise en place de l’ERP.

 

Rédiger un cahier des charges complet

Une fois les objectifs clairement déterminés, il est impératif de les mettre par écrit. En formalisant le projet ERP dans un cahier des charges, l’entreprise dispose d’un support matériel à consulter en cas de doute, et assoit la légitimité du projet ainsi validé en amont par écrit.

 Le cahier des charges reprend les besoins et objectifs de l’entreprise, et précise :

  • Le déroulement des processus internes propres à l’activité.
  • Les spécificités métier et les contraintes qui en découlent.

En affinant au maximum le projet dans le cahier des charges, vous vous facilitez le choix de l’ERP au moment de comparer plusieurs solutions, et vous vous assurez de trouver le logiciel le mieux adapté.

 

Mettre en place une équipe dédiée pour la gestion du projet ERP

La réussite du projet ERP est en grande partie conditionnée par la mobilisation des ressources humaines nécessaires et compétentes. Il faut désigner le bon nombre de personnes, composer l’équipe de manière stratégique et déterminer le temps qu’elle doit consacrer à la gestion du projet ERP.

  • Le nombre de personnes dédiées à la mise en place du logiciel dépend de l’effectif de l’entreprise et du niveau de complexité de l’outil.
  • La composition de l’équipe doit obligatoirement inclure un chef de projet désigné en interne. Il est judicieux de choisir une personne occupant une fonction technique mais dont le poste offre une vision transversale de l’entreprise et de ses activités. Un échantillon représentatif d’utilisateurs clés du logiciel l’accompagnent. Le chef de projet reste en tout état de cause le référent unique des utilisateurs de l’ERP : sa légitimité doit être indiscutable.
  • Un suivi de gestion du projet ERP doit être assuré par la direction, qui intervient ponctuellement lors des réunions de planning ou au moment de prendre les décisions stratégiques.

Il est recommandé de mobiliser l’équipe en charge de manière partielle seulement, mais sur du long terme.

Choisir le bon logiciel ERP

Etape clé du projet, le choix du logiciel ERP doit être effectué avec soin : la mise en place de l’outil exige un investissement en temps et en argent, qui doit pouvoir être rentabilisé sur la durée. Pour ne pas faire d’erreur, commencez par établir une shortlist des solutions adaptées au regard du cahier des charges. 3 critères prépondérants dans l’établissement de cette liste :

  1. Choisissez un logiciel adapté à votre métier. Ses fonctionnalités et son interface spécifiques vous assurent une utilisation optimale, et d’autant plus de bénéfices.
  2. Préférez une solution personnalisable. Vous maîtrisez ainsi l’exploitation utile de vos données, et gagnez en autonomie sur le long terme.
  3. Veillez à ce que l’éditeur propose un accompagnement de qualité sur la durée. Le service de support assuré par le prestataire est indispensable pour la mise en œuvre d’un projet pérenne. Un interlocuteur unique permet de faciliter les échanges lors du déploiement, et contribue à la bonne prise en main de l’outil. La qualité et la fréquence des formations sont également des points essentiels pour assurer la réussite du projet ERP.

Une fois votre shortlist établie, vous pouvez demander une démonstration aux différents éditeurs, pour affiner votre choix et adopter l’ERP qui conviendra le mieux à votre entreprise.

 Former les utilisateurs en continu

 Un bon ERP évolue avec les avancées technologiques, mais aussi avec le développement interne de l’entreprise. Pour un bon investissement, il est primordial de choisir un éditeur solide en mesure d’adapter ses outils au fur et à mesure des besoins clients. Et pour profiter de ces évolutions, il est indispensable que l’éditeur assure la formation continue des utilisateurs de l’ERP dans l’entreprise.

De la préparation à la réalisation du projet, la mise en place d’un logiciel ERP peut s’avérer fastidieuse. Sa réussite implique de suivre scrupuleusement les différentes étapes : l’élaboration du cahier des charges et la mobilisation d’une équipe dédiée sont aussi importantes que le choix du logiciel. Au moment de choisir, pensez long terme : l’éditeur doit être en mesure d’offrir un accompagnement personnalisé, l’adaptation aux besoins évolutifs de l’entreprise et la formation continue de vos équipes. Ciblée production mécanique, tôlerie, chaudronnerie et composite, TopSolid’ERP est une solution ERP complète. L’éditeur Missler Software, via son offre, vous accompagne dans la durée sur tout le territoire français.

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

Comment choisir le bon logiciel de programmation pour son parc MOCN ?

Comment choisir le bon logiciel de programmation pour son parc MOCN ?

Vous possédez un atelier de production ? Vous savez donc que le choix d’un bon logiciel de programmation CFAO (Conception et Fabrication  Assistée par Ordinateur, ou CAD/CAM en anglais) pour votre parc MOCN (machines-outils à commandes numériques) est essentiel pour améliorer la productivité de votre entreprise. D’abord parce qu’à l’heure de « l’industrie 4.0 » ce logiciel doit s’intégrer dans une logique globale, mais aussi parce qu’il doit être facilement utilisable par votre BE (bureau d’études).  BM (Bureau des méthodes)

Le choix ne s’avère pourtant pas toujours évident, tant le marché offre des solutions au premier abord toutes semblables. Si vous êtes le seul décisionnaire, il est important d’impliquer le personnel concerné (s’il y en a) pour faciliter le choix final. Si vous faites partie d’une plus grande entreprise nécessitant une décision collégiale, mieux vaut envisager la mise en place d’un groupe de travail afin de choisir le logiciel CFAO le plus adapté à vos besoins et à votre budget.

Dans cet article, découvrez les meilleurs conseils pour bien choisir votre logiciel CFAO.

Préparer votre choix en amont

Il faudra dans un premier temps bien réfléchir à votre besoin. Pour cela, vous devrez créer une équipe référente dans le choix du bon logiciel. Au sein de ce groupe de travail seront désignés des utilisateurs-clés (key-users), qui serviront de lien entre le fabricant de logiciel et les utilisateurs.

La préparation passe ensuite par la rédaction d’un cahier des charges (CDC) très précis, qui comprendra tous les besoins et les spécificités techniques de votre métier. Il devra comporter :

  1. La présentation de votre entreprise et de ses objectifs ;
  2. Le type de produits fabriqués ;
  3. L’analyse de l’existant et les problèmes rencontrés ;
  4. Le profil des futurs utilisateurs ;
  5. Le type de logiciels que vous souhaitez acquérir : fonctionnalités, contraintes, besoins ;
  6. La structure du logiciel : Rubriques et sous-rubriques qui constitueront les menus et sous-menus ;
  7. La charte graphique ;
  8. Les contraintes techniques : Formations, maintenance, hotline, rédaction de la documentation, etc. ;
  9. Les livrables,
  10. Le planning de déploiement.

Une fois le cahier des charges clairement défini, vous allez faire un tour d’horizon des solutions proposées sur le marché. Avec votre groupe de travail, constituez une shortlist de quatre ou cinq solutions au maximum, puis demandez une démonstration à chaque éditeur de logiciel.

 

 

Quels sont les critères pour bien choisir le bon logiciel pour votre parc MOCN ?

Vous allez alors découvrir plusieurs logiciels à travers les différentes démonstrations commerciales. Comment choisir le bon ? Sur quels critères allez-vous vous appuyer dans votre prise de décision ? Il est important de lister les bonnes questions à se poser.

Vous a-t-on présenté une solution « métier » adaptée à vos besoins ?

Il est impératif que le logiciel s’adapte aux fonctions de votre métier. Si le démonstrateur s’est adapté à votre cahier des charges pour sa démo, il pourra être retenu pour l’étape suivante.

Le choix d’un logiciel CFAO TopSolid vous permettra de bénéficier de nos trente années d’expertise de terrain, c’est-à-dire de  la capture et la restitution des connaissances des professionnels et de leur métier, ce qui en fera très certainement une solution pertinente pour votre secteur d’activité.

Est-ce une solution intégrée CFAO ?

Une solution intégrée CFAO (CAD / CAM en anglais) présente de nombreux avantages : Au-delà de la conception, vous établirez un vrai lien entre la conception et la fabrication. Pas de passerelle inutile entre les différents logiciels, ce qui vous assurera une meilleure intégrité des données et un gain de temps considérable.

Lorsque plusieurs logiciels sont impliqués dans une chaîne numérique, les risques potentiels d’erreur sont multipliés. Parmi les erreurs rencontrées nous trouvons régulièrement l’incompatibilité des géométries et des tolérances numériques. Celles-ci provoquent souvent des difficultés importantes, en plus du temps perdu pour l’entreprise.

TopSolid est l’une des seules solutions vraiment intégrées de CFAO sur le marché. Cela signifie que les capacités de modélisation (CAO) sont au cœur de la solution (FAO). Nos logiciels tiennent compte des problèmes de tolérance et de déformation de la matière, ce qui les rend directement exploitables en production.

 

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

Quel service client accompagne l’utilisation du logiciel ?

Est-ce que l’éditeur de logiciel inclut dans son offre une formation initiale, et propose une phase d’installation et de débogage ? Existe-t-il un service support pour répondre aux diverses problématiques que peuvent rencontrer les utilisateurs ? Le produit est-il mis à jour régulièrement ?

Dans le cas de TopSolid, nous accompagnons nos clients en délivrant des formations certifiantes (reconnues par l’État) dans nos agences Missler, présentes à travers le territoire français. Nous proposons également un support client (hotline) localisé en France par nos équipes. La proximité de nos agences nous permet d’être réactifs face aux problématiques rencontrées par nos clients. Parallèlement, Missler fait évoluer chaque année les solutions TopSolid à travers des mises à jour produit, vous permettant ainsi de faire évoluer votre logiciel. Ces mises à jour tiennent en grande partie compte des demandes concrètes ou des problématiques rencontrées par nos utilisateurs et remontées aux équipes de Missler.

Serez-vous propriétaire de la licence ?

Pensez au modèle économique : selon les éditeurs, les licences des logiciels peuvent être soit achetées, soit louées. Réfléchissez au modèle qui est le plus adapté à votre situation, en tenant compte du long-terme.

Si votre choix se porte sur un logiciel TopSolid / Missler, vous devenez automatiquement propriétaire de la licence.

Conclusion

Le choix d’un logiciel de CFAO représente une décision d’importance majeure pour une entreprise car directement liée à la productivité de votre ligne de fabrication. Il est donc important que vous vous posiez les bonnes questions et que vous choisissiez la solution la plus adaptée à votre métier.

Comment améliorer sa productivité grâce à un logiciel de CFAO

Comment améliorer sa productivité grâce à un logiciel de CFAO

Qu’ils soient fabricants ou sous-traitants, les industriels recherchent en permanence à accroitre la productivité de leurs processus de fabrication. Produire plus, plus rapidement, tout en répondant aux exigences de qualité, tel est le défi qu’un logiciel de CFAO performant peut vous permettre de relever.

Privilégier une solution intégrée de CFAO pour gagner en productivité

Puisque les logiciels de CAO permettent de « fabriquer des objets 3D virtuels », pourquoi ne pas les utiliser également pour fabriquer des pièces réelles ? La CFAO est née de la réponse à cette question, car par définition, la CFAO représente la synthèse entre la conception (CAO) et la fabrication assistée par ordinateur (FAO).

Anticiper la fabrication dès la phase de conception avec la CFAO

La CFAO est un formidable outil, dans un monde industriel ou réactivité et flexibilité sont des facteurs de réussite incontournables. En effet, associer la modélisation et la fabrication en un unique logiciel présente de nombreux avantages parmi lesquels :

  • La possibilité de modifier rapidement les pièces pour vous adapter aux besoins évolutifs du client
  • Faciliter la création de devis en intégrant tous les coûts associés
  • Simuler virtuellement la fabrication de vos pièces
  • Prévoir et intégrer les étapes de superfinition, pour un état de surface des pièces « plus vendeur »

Réduire le temps de préparation grâce à la 3D

La conception de pièces en 3D est la meilleure manière d’optimiser les coûts de production de vos pièces. Parce qu’il permet de visualiser de manière claire une pièce sous tous les angles, un modèle CAO 3D est un moyen d’éviter les erreurs et le recours à de nombreux prototypes coûteux en temps et en argent. D’une manière similaire, la 3D en CFAO vous permet de simuler le processus de fabrication avant de lancer la production sur une machine réelle. Le temps de préparation est ainsi réduit, pour un gain de productivité conséquent.

Gestion des données techniques d’un produit ou PDM

Le PDM est un système permettant de centraliser les données des fichiers CFAO. Le PDM est essentiel, car sans lui les fichiers n’ont aucun lien entre eux. Sans PDM, chaque nouveau projet repart de zéro, sans possibilité de faire référence à d’autres fichiers. Si vous utilisez les mêmes pièces pour plusieurs projets, il est donc primordial de choisir un logiciel CFAO basé sur un système PDM. Le logiciel TopSolid 7 est fondé sur un PDM puissant qui vous fera gagner un temps précieux dans le cadre de vos projets.

Une gestion intelligente du brut

La prise en compte de la pièce brute est une des tâches élémentaires d’un programmeur CNC, car la quantité de matière utilisée a une incidence sur le coût de la pièce. Les premiers programmes de CFAO permettaient de vérifier « manuellement » les fichiers pour éviter les erreurs d’estimation. Cette étape de vérification était chronophage pour les programmeurs. Le logiciel TopSolid 7 intègre une approche plus intelligente. La fonction de gestion du brut permet d’éliminer les passes hors-matière sans créer d’étapes supplémentaires. Le logiciel est donc capable d’optimiser la gestion du brut de manière totalement autonome, ce qui est un gain de temps considérable.

Utiliser un logiciel ergonomique

Avant de choisir la solution logicielle CFAO qui vous convient, assurez-vous de son ergonomie et de sa facilité d’optimisation. Aujourd’hui, les logiciels de la gamme TopSolid font eux-mêmes des propositions via l’interface. Une simplicité vectrice de gain de productivité.

L’expérience utilisateur

Peu importe la puissance d’un logiciel CFAO, l’efficacité de son utilisation va en partie dépendre de son ergonomie et de son confort d’utilisation. TopSolid a été conçu sur une architecture moderne 64bits, ce qui permet à Missler Software de proposer une interface intuitive, souple et conviviale. La gestion des processus métiers (workflow) y est simplifiée et l’interface utilise des boîtes de dialogue et des volets avec lesquelles vous pouvez interagir à votre convenance, sans arrêter le travail en cours.

Création d’un parcours d’outils simplifiée par « glisser-déposer »

En CFAO, la création d’un parcours d’outils est une étape qui demande beaucoup de travail et une certaine maîtrise de la part de l’utilisateur. Si vous désirez gagner du temps, sachez que TopSolid 7 intègre une fonction permettant de copier un parcours d’outil et de l’appliquer à une géométrie de topologie différente. Par ailleurs, cette technologie utilisant la technique du « glisser-déposer » fonctionne de manière intelligente. Chaque parcours d’outil est vérifié par rapport au brut et vous gardez toujours la main pour refuser les opérations non désirées.

Compatibilité avec tous les formats ouverts du marché

De nombreux logiciels de CAO et FAO existent, certains utilisant des formats propriétaires. La suite logicielle TopSolid utilise le célèbre noyau de modélisation géométrique exacte Parasolid, très utilisé en CFAO. Avec TopSolid, vous pouvez ainsi lire et écrire dans tous les formats ouverts du marché, et garantir ainsi l’interopérabilité de vos fichiers aves les principaux systèmes utilisés par vos donneurs d’ordres et vos sous-traitants.

Miser sur une solution CFAO reconnue

En faisant l’acquisition d’un logiciel dont l’éditeur délivre des formations certifiantes et reconnues par l’État, vous choisissez la sécurité d’un outil CFAO maîtrisé par un large public. Opter pour un logiciel reconnu par le monde de l’entreprise, sur lequel les étudiants sont formés est donc un choix judicieux.

Privilégier un outil CFAO présent dans les écoles et centres de formation

Missler Software diffuse ses solutions CFAO dans les établissements scolaires depuis 1984. Des générations d’outilleurs, mécaniciens, tôliers/chaudronniers, métalliers, agenceurs, menuisiers, techniciens et ingénieurs ont ainsi découvert la CFAO avec les logiciels Missler Software. Cette présence forte est un gage de qualité et de productivité dans vos processus de fabrication, car le risque de pénurie de personnel formé est ainsi fortement réduit.

Les certifications TopSolid pour les professionnels

Missler Software vous propose 4 certifications de catégorie C, reconnues par l’état et enregistrées dans l’inventaire CNCP. En tant que professionnel de l’industrie, obtenir un certificat TopSolid vous permet d’attester de votre compétence dans l’utilisation de :

  • TopSolid 7 CAO
  • TopSolid 7 FAO
  • TopSolid’Wood
  • TopSolid’ERP

Pourquoi obtenir une certification TopSolid est-il un atout pour la carrière des professionnels ? Tout simplement parce que les logiciels TopSolid sont utilisés dans plus de 15000 entreprises partout dans le monde.

Conclusion

Un bon logiciel de CFAO doit être intégré, ergonomique, moderne et reconnu dans votre secteur industriel. Faire l’acquisition d’un tel outil vous permettra à coup sûr de faire gagner en productivité vos process de fabrication.